Pour ne pas oublier

Louis Leroux
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Pour ne pas oublier

Message par Louis Leroux » lun. 29 juin 2020 20:06

Je n'ai jamais eu bonne mémoire et l'age avançant, ça ne s'arrange pas.
Il est sans doute encore trop tôt pour chercher à nommer où nous nous trouvons actuellement !
Bien que nous soyons chacun(e) avec nos différences, quelque chose vient de se produire qui nous contraint à sonder notre humanité et nos motivations. Nous sommes obligés de partager cette contamination (atteint ou pas).
Quelque soient nos pensées, nos postures, nos discours, nos états d'âme, nous sommes là. Nous sommes de ce moment, de cette époque. Qu'allons nous faire? que faisons nous en ce moment? Qu'est-ce qui est en train de se passer qu'il ne faudrait, qu'il ne faudra pas oublier? Que nous devrions impérativement questionner!!!

Nous descendons, je suis intimement convaincu que nous avons commencé la descente (pour l'instant tout va bien:(
pour l'instant tout va bien:)
Allons-nous accompagner cette descente? Pour nous, pour nos proches. On voudra peut-être se montrer rassurant, mettre à l'abri, prendre soin, être à l'écoute... S’alléger, il faudra probablement s'alléger, se faire plus simple, plus modeste, moins prédateur.
Semaine 26-20:
Quoi d'important, quoi d'essentiel? "Les verts ont fait une avancée spectaculaire aux municipales Bon! je ne veux pas gâcher leur enthousiasme mais...
J'ai relu Smilla et l'amour de la neige, c'est toujours aussi bien et pendant ce temps je n'étais pas derrière un écran comme maintenant!!! et juste avant j'avais lu le gang de la clé à molette: pas politiquement correct mais jubilatoire. J'ai pas mal amitié avec des amis (es) et un peu tricoté avec des collapsos h.
Et vous????
Si vous n'avez pas d'idée, réfléchissez et ..agissez pour la semaine 27-20 (que ce soit pas toujours les mêmes qui fassent tout le boulot):
Avatar du membre
Muriel Calmel
Messages : 77
Enregistré le : ven. 1 nov. 2019 21:23
Localisation : Centre de la France

Re: Pour ne pas oublier

Message par Muriel Calmel » mar. 30 juin 2020 12:46

Eh bien moi j'suis pas passée aux élections et mon compagnon non plus ^^ mais c'est pas grave, le futur maire (qui est aussi l'ex-maire mais à l'époque on n'était pas encore là) a l'air très ouvert à tous les projets et les bonnes volontés, donc je suis assez optimiste pour la mise en place du jardin partagé que j'avais en tête (genre forêt comestible si je peux, si assez de gens sont partants, tout ça). Bref, ça va peut-être bouger bientôt à ce niveau-là...
Louis Leroux
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Pour ne pas oublier

Message par Louis Leroux » dim. 5 juil. 2020 19:41

Chronique des anges hantés
Semaine 27-20
Faire de la place, faire du temps libre et heureux dans nos têtes, dans nos vies.
Trouver des interstices dans notre quotidien anxiotoutcequ'onveut. Y glisser un peu de descente, y loger un peu de résilience (il parait que c'est devenu un mot exaspérant déjà trop à la mode, sans blague), y pratiquer un peu de vivalité avec le vivant.... Arriver à grappiller sur ce quotidien dévorant.
Ne plus attendre, ne plus remettre à plus tard, trouver tout de suite un tout petit peu de temps qui alimente le changement même si je suis fatigué, surtout si je suis fatigué. Affronter cette fatigue qui nous cloue.
D’où vient que tellement de gens se sentent si chroniquement fatigués, en hémorragie de vitalité?
Trouver les chemins de paroles qui conduisent aux actions. Trop de bla bla partout, pour rien, pour remplir le vide, pour éviter le silence. Ou alors pour de l'écoute, pour entendre la détresse de l'autre, se rendre présent, disponible. Je veux pas moraliser, badiner c'est bien aussi, alléger, dédramatiser c'est important. C'est juste que là il faut s'y mettre, retrousser les manches et taper dans le tas, alors des paroles il en faut mais pas que.
Cette semaine j'ai gagné un peu de temps et fait de la place dans mon disque dur; J'ai encore moins consulté les médias que d'habitude. Je sais qu'on a un nouveau premier ministre mais je ne connais pas son nom et je m'en fout.
Comme ça a été un vrai choix (déteindre la radio) j'ai pu me poser la question: c'est quoi être informé pour moi? Je me sent tellement souvent salis et infecté par l'info fastfood, son contenu et la manière de la traiter.
J'ai visité une parcelle de champ ou poussent plus de quarante variétés de blé(le haut brionnais mutique, le poulette à épis blanc, le oska mesnaja, le rojo de sabato....) c'était émouvant et impressionnant. Jusque là ces variétés étaient juste reproduits de loin en loin par l'INRA. Aujourd'hui dans nos belles campagnes des paysans (nes) les resèment et vont petit à petit en essayer certains pour de la panification (en vrai c'est plus compliqué et c'est une sacré aventure qui recommence).
Une pianiste vient de s'installer pas loin de chez nous, j'aimerai tellement que ce soit le début de la grande migration...
Louis Leroux
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Pour ne pas oublier

Message par Louis Leroux » dim. 12 juil. 2020 17:24

Semaine 28-20
Vous est-il déjà arrivé de marcher longtemps dans une direction pour vous rendre compte à un moment que vous n’étiez pas dans la bonne direction, moi oui :lol: que la solution la plus rationnelle était de faire demi tour ? Qu’à la fatigue de l’aller allait s’ajouter celle du retour, tout ça pour revenir au point initial !!! Et les questions autour de ce que l’on fera une fois à ce point de « nouveau » départ : arrêter, repartir dans la bonne direction, s’assoir et rire un bon coup de son incapacité à lire correctement une carte.
On en est un peu là non ? Collectivement et aussi individuellement ! On sait presque tous que nous sommes dans la mauvaise direction, continuer c’est ajouter de la fatigue à la fatigue, de l’entêtement à l’aveuglement. On sait qu’il faut rebrousser chemin, revoir nos bisness plans, nos modèles de développement. A-t-on assez d’essence pour faire la route dans l’autre sens ? Quelques uns commencent même à se dire que le retour ce sera plutôt La route de Cormac McCarthy.
Pouvons-nous assurer que la propagation du covid 19 a eu un effet salvateur pour une prise de conscience chez bon nombre de gens en France et ailleurs dans le monde. Sans doute, mais cette prise de conscience ne sert à RIEN si elle n’est pas suivie d’actes concrets de changements, elle ne sert toujours à rien si ces actes ne sont pas réfléchis, proportionnés, efficaces et enfin elle ne sert pas à grand choses si elle est isolée.
On peut craindre de la violence, beaucoup de violence s’il n’y a pas un sursaut salvateur de régénération. Appelons un chat, un chat. On doit rapidement arrêter de piller la planète …et si on travaillait dans un job destructeur jusque là, d’une manière ou d’une autre, il faut trouver le moyen d’arrêter et arrêter de se trouver des excuses. Si on ne le fait pas de soi-même aujourd’hui d’autres nous forcerons à le faire demain et de la façon la plus extrême. Que l’on soit agent d’entretien ou PDG chez Bayer-Monsento on est coupable de crime contre le vivant. Si on y travaille, il faut en partir, vite !!! Aucun employé de Dassault industrie n’est innocent et n’a d’excuses valables face au désastre qui vient.
Mon propos n’est pas de faire la liste de ce qui doit disparaître ou de définir des critères, mais de dire que c’est vers cela que nous allons si on ne veut pas que tout disparaisse. L’effondrement est là, on serait bien avisé de l’intégré comme une donnée de changement et plus uniquement comme une donnée anxiogène.
Sans doute la métaphore du demi-tour sur le chemin n’est pas juste ! Bruno Latour l’a très justement exprimé : on nous a mis en dépendance de travail et de consommation et conduit à saccager la planète pour nous vendre un eldorado qui n’existait pas. Nous sommes en vol quelque part dans le ciel en route pour ce pays mortifère et la piste d’envol d’où nous sommes parti (ou nos parents, grands-parents) n’existe plus depuis bien longtemps, d’où le titre de son livre : Ou atterrir ?
Plus nous tardons, plus l’atterrissage sera brutal et destructeur. Nous devons travailler à la résilience, nous devons travailler tout court, pas nous épuiser sottement à épuiser nos ressources. Nous devons poser des actes régénérateurs, donner libre cours à notre imagination vivifiante.
Notre quotidien est directement en lien avec ça. Il ne s’agit pas de prendre des « grandes résolutions de premier de l’an » ni d’ailleurs de faire un petit geste pour la planète. OK : bienvenue aux p’tits colibris (qui vont faire leur part) mais bienvenue aussi aux orangs-outans, aux gros balèzes, aux p’tits et grands débrouillards. Assez de blabla on a besoin de gros bras, des agissants(es), des déterminés (ées) prêts (es) à se battre aux côtés des quelques uns (es) déjà au turbin.
Louis Leroux
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Pour ne pas oublier

Message par Louis Leroux » dim. 19 juil. 2020 18:44

Semaine 29-20
C’est quoi l’information, être informé, s’informer ? On a besoin de savoir quoi au juste ?
Heureusement qu’il y a des gens qui bénévolement informent qu’une personne ou un groupe de gens innocents sont injustement emprisonnés ou persécutés par le gouvernement de leur pays.
Heureusement qu’il y a des lanceurs d’alerte pour alerter sur des exactions d’entreprises ou d’états.
Heureusement que j’ai appris à lire et à écrire et si je le souhaite apprendre plus sur un sujet ou un autre….. De façon simpliste je dirais que m’informer doit m’être utile : à voir le monde dans sa diversité, sa complexité, ses contradictions ; doit me donner des fondamentaux qui serviront de base commune pour vivre en bonne économie avec mes contemporains ; doit me donner du carburant pour agir, pour être « utile ».
Or je vis dans une époque où l’information a prit un tout autre sens : Si je n’y prend pas garde, si je ne me protège pas, si je manque de discernement ou de bonne foi, on peut me déverser des brouettées « d’informations » nuit et jour en flux continu dont je ne peux rien faire, qui ont même pour fonction de me contraindre à l’inaction … et au non choix : à l’indignation pas chère, la peur, le rejet, etc.
De tout temps les « grands » de ce monde on cherché à cacher leurs petits arrangements avec les lois qu’eux-mêmes avaient promulguées pour le petit peuple. Depuis longtemps des hommes et des femmes se sont élevés (ées) et battus (ues) pour faire connaître des informations essentielles souvent au prix de leur vie. Mais c’est enfoncer une porte ouverte de dire qu’une grande majorité de gens sont aujourd’hui dans la défiance face au journalisme, au risque de croire le premier mensonge venu par l’internet… Certes quelques bastions subsistent mais ça n’est pas forcément les plus lus ou vus. Une certaine manière d’informer s’est effondrée et continu de s’effondrer noyée par un raz de marée qui ne cesse d’enfler et d’accélérer.
C’est compliqué, je sais c’est compliqué et on est tout de même de grands enfants  Il suffit de voir comme on nous parle lors d’une épidémie pour en avoir un bon aperçu. Il n’est pas nécessaire de passer des heures devant un écran télé ou devant you tube pour mesurer ce qu’on est en train de perdre et contre quels danger nous devons nous prémunir (je ne parle pas du covid 19 bien sur). Je dirais même qu’il est urgent de freiner, de réduire notre temps « d’information » et de retrouver un peu d’espace disponible pour laisser notre corps nous informer, être à l’écoute de nos proches, enregistrer les informations qu’envoi le monde dans lequel on baigne.
On a le choix, on a encore le choix de décider quelle information on cherche, où la recueillir, combien de temps par jours ! On a tort de croire que c’est uniquement une question d’éducation. C’est facile et souvent faux de croire que ceux qui s’informent peu et mal sont ceux qui ont systématiquement une vue erronée sur le monde ou dit autrement on peut limiter son information à France inter et Télérama, véhiculer de la bien pensance, sans jamais vraiment bouger ses fesses et croire que c’est les autres le problème.
https://www.youtube.com/watch?v=3uTgK9VJ32Q
Louis Leroux
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Pour ne pas oublier

Message par Louis Leroux » dim. 26 juil. 2020 22:09

Semaine 30-20
ça y est, l'association L'anartiste est officiellement créée... Nous fêtions notre première année de pré-existence. Après l'organisation de quelques soirées festives (projet de bar associatif oblige) nous avons organisé cet après-midi un petit festival pour les artisans, artisans d'art du coin qui n'ont pas trop vendu leur production ces derniers mois. Le résultat a été bien au-delà de nos espérances les plus folles. Malgré l'obligation de mettre en avant les gestes barrières, malgré deux grosses averses, les gens sont venus, nombreux et enchantés de l'initiative. Résultat: des exposants ravis et partant pour une deuxième édition, des visiteurs (250 selon la préfecture de police:) vraiment reconnaissants et pour certains il s'agissait d'une première "sortie" depuis le confinement. Un peu de fatigue bien sur, mais néanmoins comme ça semble facile en ce moment, répondre à un besoin, une attente. C'était juste une petite respiration collective, une bouffée de vie partagée avec des gens d'ici, ceux qui restent, ceux qui sont là depuis presque toujours et les quelques uns qui arrivent ou qui reviennent.
On ne sait pas forcément bien encore comment on va s'y prendre mais il y a là des gens qui comprennent clairement qu'il y a comme de la gravité dans l'air et un besoin de se rassembler-retrouver pour faire des choses ensemble.
Par endroit l'air n'est pas forcément frais ou grave mais comme chargé de vapeur d'essence, c'est presque palpable, une étincelle pourrait suffire à tout faire exploser d’où l'importance de ne plus trop perdre de temps à tergiverser. Et taper dans la falaise de nos égoïsmes!!!
Avatar du membre
moulino51
Messages : 145
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 08:08
Localisation : Région de Reims

Re: Pour ne pas oublier

Message par moulino51 » lun. 27 juil. 2020 13:02

Louis,

Tu sais :?:



"On ne vient pas de nulle part et serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !"
Louis Leroux
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Pour ne pas oublier

Message par Louis Leroux » lun. 27 juil. 2020 20:45

Salut Gé

Qu'est-ce que je sais? Comment on va s'y prendre???
Avatar du membre
moulino51
Messages : 145
Enregistré le : sam. 3 nov. 2018 08:08
Localisation : Région de Reims

Re: Pour ne pas oublier

Message par moulino51 » mar. 28 juil. 2020 20:54

:D

Louis, tu sais ...... J'adore te lire :D :D :D



"On ne vient pas de nulle part et serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !"
Louis Leroux
Messages : 82
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Pour ne pas oublier

Message par Louis Leroux » ven. 31 juil. 2020 16:40

Semaine 31-20
Louis, tu sais… Petit commentaire de Gé qui m’a fait cogiter !!!

Ben non justement je ne sais pas !!! ce n’est pas une coquetterie, je ne sais pas. Je ne sais pas où on va. C’est même le grand brouillard.
J’ai des certitudes, ça c’est sur, mais pour moi ça n’est pas la même chose. J’ai la certitude que l’effondrement a commencé. J’ai la certitude qu’on ne peut s’en sortir que collectivement et à l’échelle d’un territoire dont la dimension reste flou mais qui n’est certainement pas celle d’un village. Si on a un peu de jugeote aujourd’hui on met de l’énergie à se rapprocher de gens avec lesquels on se sent en affinité et on travaille concrètement à créer de la résilience collective, de la capacité à obvier quoi  !!! J’ai la certitude que les états tels que nous les connaissons perdent jour après jour de leur capacité de cohésion (mais pas de leur capacité de coercition), de leur capacité à faire face et structurer l’avenir. Il nous appartient donc de travailler à organiser de nouveaux territoires, où au fur et à mesure chacun peut trouver un rôle utile à soi, utile aux autres. Inutile de revendiquer quoi que ce soit, plutôt naviguer sous les radars et tâcher de ne pas trop perdre de temps en discussions stériles, en commentaires sur les « mesures gouvernementales », en conjectures sur le changement climatique ou l’impact des éoliennes.
C’est pas fun, plutôt épuisant. Je ne sais pas si ça « marchera », mais en dehors de ça, je ne vois pas ce qui pourrait avoir du sens. Si le mot avenir veut encore dire quelque chose, il se joue ici (et je l’espère dans des milliers d’autres endroits sur la planète), pas à « Matignon », ni à Bruxelles, pas sur France Culture, pas dans les rubriques du Monde. Je n’ai pas la grosse tête pour ce coin paumé de Haute-Saône, je pense juste qu’ici on est à un avant poste et qu’on se prépare, modestement, maladroitement mais le plus honnêtement possible à encaisser la secousse ou les secousses qui vient (nent) à nous. Il faudrait avoir des sous, beaucoup de sous, il faudrait des bras et des têtes, beaucoup. Organiser l’accueil, s’organiser alors que l’heure est encore au démantèlement, à la grande braderie… A cette heure, les brousoufs, les gens ne sont pas là, pas encore, espérons qu’ils n’arrivent pas trop tard… Inutile de se lamenter ou de se mettre la rate au court-bouillon. Nous sommes de cette époque, de ce moment incroyable où nous avons collectivement dans nos mains l’AVENIR. Qu’on se défile ou qu’on assume, nous en sommes, c’est un rendez-vous incroyable et « follement excitant » et vaguement anxiogène tout de même… . . .Non ?
En être ou pas, là est la question que chacun devrait se poser. L’enjeu est tellement immensément plus grand et important que nos vies éphémères. Ma grand-mère paternelle (sacrée peau de vache soit dit en passant et c’est vraiment pas gentil pour les vaches) disait quand on nait petit on reste petit et c’est avec des fadaises pareilles que la grenouille ne bouge pas le petit doigt palmé et fini suçotée de la cuisse. Qui attend qui ? Qui attend quoi ? Les preuves on les a, les petits et grands gestes à faire on les connait, alors ????
Quand est-ce qu’on sort les doigts de notre c… ompte en banque ???
https://www.youtube.com/watch?v=1_d19EtxQO8
Répondre