Coronavirus

Louis Leroux
Messages : 72
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Coronavirus

Message par Louis Leroux » mar. 17 mars 2020 21:55

J'ai longuement hésité à écrire sur ce qui se passe en ce moment. Tellement de choses s'écrivent et se disent qui craignent vraiment.La moindre des choses est déjà de ne pas traiter cela avec désinvolture ou ironie.

Je vis en milieu très rural et clairement je me tenais jusqu'à hier très à distance des infos traitant du virus sans doute inconsciemment j'imaginais que grâce à cela le virus se tiendrait loin de moi.
Hier j'ai dû aller chercher à son logement un jeune guinéen en apprentissage avec moi parce que les bus scolaires ne circulaient plus et un peu plus tard dans la matinée j'ai su que je devrai le ramener dès que le confinement serai annoncé. C'est chose faite. Entre temps j'ai vu quelques files d'attentes devant des supermarchés (ouf je n'y vais plus trop ces dernières années), j'ai entendu toute sortes de gens à la radio, témoigner, questionner et commencer à être anxieux.

Je ne sais clairement pas si ce qui s'annonce est le début du "grand effondrement" si tant est qu'il ait lieu un jour, quoiqu'il en soit pour un certain nombre d'entreprises et aussi d'individus c'est ou ce sera un effondrement. Il parait clair qu'il y aura un avant et un après.
Ce que je trouve "intéressant" en prenant un peu de hauteur c'est de voir comme chacun d'entre nous vivons cet évènement de manière très différente. Une part énorme d'irrationnel s'est mis en mouvement y compris chez ceux qui se présentent comme très rationnels. C'est un peu comme si nous avions un récit plus ou moins commun des faits mais une perception de ces faits et un vécu psychologique totalement différencié. Je ne parle pas de ce que les gens disent de cela, de l'analyse de comptoir au témoignage des urgentistes, je parle de ce que ça réveille et révèle en nous, de nous.
Ces derniers jours certains commerçants alpaguaient le client en disant "ne serait-il pas temps de faire des stocks?" J'aurais bien envie de répondre "ne serait-il pas temps de se mettre à côté de nous même et tenter d’analyser comment on est en train de vivre ce moment? Il me semble que ça peut nous donner une petite idée sur nous même en cas de crise grave (je veux dire encore plus grave).
phyvette
Messages : 8
Enregistré le : jeu. 7 mars 2019 14:44

Re: Coronavirus

Message par phyvette » sam. 21 mars 2020 21:04

Un très intéressant entrainement à la décroissance. Ou " les gens", se rendent compte qu'on peut vivre sans avion, sans restaurant, sans boite, sans bar, sans vacances et sans voyage, sans batifolage inconsidéré.

La découverte que non, l'eau du robinet n'est pas une évidence ni non plus des magasins bien approvisionnés non plus. Que l'on peut vivre en polluant moins, en consommant moins d'essence et moins d'électricité (-15%)

Une bonne piqûre de rappel très salvatrice pour toute une frange de têtes de lard productivistes.
Perso, je kif cette période de sobriété qui laissera j’espère des traces dans les esprits.
Louis Leroux
Messages : 72
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Coronavirus

Message par Louis Leroux » dim. 22 mars 2020 15:21

Pour sûr ça impacte fort mais pour moi c'est encore trop tôt pour dire que la grande majorité des gens va véritablement apprendre de cette épreuve.
Je crois tout de même qu'un grand nombre de nos concitoyens découvre l’extrême vulnérabilité du système mondialisé et qu'être obligé de vivre dans quelques mètres carrés sans plus avoir de vie sociale ça n'a rien de drôle.
Plus que jamais il y a à travailler (et promouvoir?)un modèle, plus résilient donc plus humain.
Avatar du membre
SiClaire
Messages : 19
Enregistré le : dim. 15 déc. 2019 19:12

Re: Coronavirus

Message par SiClaire » lun. 23 mars 2020 14:37

Coucou à toutes et tous,

D'un point de vue personnel, étant donné que toute ma petite famille se porte bien, et vit dans une situation assez confortable (on a de la place et un jardin... et en ce moment de confinement ça reléve du luxe absolu...), je trouve cette période intéressante. Je ne peux malgré tout m'empêcher de penser à tous ceux qui ont perdu, ou vont perdre des proches dans cette bataille sanitaire, à tous ceux qui vivent entassés dans un petit appart de 20m², sans pouvoir "prendre l'air", de tous ceux qui vievnt avec un proche toxique ou maltraitant et qui ne peuvent plus s'échapper. Je suis chanceuse, et reconnaissante à la vie, et j'espère que cela ne sera bien vite qu'un mauvais souvenir.

Loin de moi l'idée de prendre la situation avec ironie, mais force est de constater, que pour une fois, nous avons à disposition, ce qui nous fait défaut habituellement : du temps.

Du temps pour réflechir sérieusement à la société dans laquelle on vit. Une société où l'on paye un joueur de foot (certes talentueux) plusieurs millions par an, tandis qu'on est pas capable de fournir au personnel soignant des conditions de travail sécures, ou qu'on paye un chercheur scientifique 1800 € par mois. Une société où les cadres télétravaillent (et peuvent se faire plaindre de s'occuper de leurs marmailles) tandis que les livreuses, les caissiers, et autres jobs ingrats doivent aller travailler sans même pouvoir exercer un droit de retrait, où du personnel soignant est sacrifié pour sauver le plus grand nombre. Une société où les gens confinés, se ruent sur Amazon pour continuer à CONSOMMER avec avidité, tandis que le pauvre livreur devra leur permettre d'avoir leurs joujoux dans les temps...

Alors oui, pour moi, cette période est riche d'enseignement. Oui nous n'avons pas les bonnes valeurs de société (vive la consommation, l'individualisme, l'argent à gogo, surtout si c'est blingbling à mort).

Voire les réactions de nos dirigeants politiques à travers le monde est révélateur : entre Donald Trump, reconverti en expert scientifique de merde, Boris Johnson en expérimentation scientifiques sur des cobayes bien vivants, et la revanche d'un Poutine qui vole au secours de nos nations occidentales en perdition.

Voire aussi comment nos libertés, si chères à nos nombreux joggers du dimanche, nous empêchent de lutter efficacement, tandis que des pays de type dictature, imposent sans ménagement des régles pour le bien commun, et semble y réussir ...

Bref, une période propice à la réflexion. Je pense vraiment (pour moi en tout cas), il y aura un avant et un après. Rien ne sera plus pareil, et je pense que nos dirigeants devront rendre des comptes des décisions (forcément difficiles) qui auront été prises.

Bises à tous,
Made in Normandy :D
Louis Leroux
Messages : 72
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Coronavirus

Message par Louis Leroux » lun. 23 mars 2020 20:43

Oui je ne peux qu'être entièrement d'accord avec ce que tu écris SiClaire et ça fait "du bien" de le lire. Oui d'abord de la compassion pour ceux qui souffrent vraiment de cette situation (et espérons qu'un certain nombre d'entre eux trouvent la force et la détermination de changer ensuite de mode de vie). Respect pour tous ceux qui sont aux premières lignes volontaires ou contraints.

Seulement une semaine de confinement et on peut dire avec certitude que quelque chose de fondamental est en train d'advenir dans beaucoup de têtes. Mais nous sommes dans un système qui organise la maltraitance de masse et le décervellement, j'imagine bien qu'il n'a pas dit son dernier mot.
L'heure est à "l'union nationale" rien à dire à cela et encore une fois pas d'ironie. Simplement il appartient à tout ceux qui peuvent et veulent de s'interroger aujourd'hui sur ce que chacun souhaite que soit demain, pour être capable le moment venu de le formuler clairement.
Tu évoques les dictatures qui se montrent efficaces, une chose me parait évidente: "cette guerre" est un excellent outil pour réapprendre au plus grand nombre à obéir et ... ne pas bouger. Que restera t-il après cela des luttes de ces derniers mois, retraites, gilets jaunes... personnels soignants????
Je me sent comme toi loin du danger et en lieu préservé mais par contre aux avant postes d'un nouveau monde en devenir, qu'il faut créer modestement au quotidien. La tâche est immense et pour l'instant trop peu de volontaires pour s'y coller. Un moment comme celui que nous vivons peut faire bouger les lignes. Trouvons les mots, créons les passerelles pour que d'autres concrétisent un changement de cap.
Avatar du membre
Muriel Calmel
Messages : 75
Enregistré le : ven. 1 nov. 2019 21:23
Localisation : Centre de la France

Re: Coronavirus

Message par Muriel Calmel » mar. 31 mars 2020 17:43

Je débarque pour fêter la fin de la 2e semaine de confinement :)
Je suis bien d'accord avec vous tous.
Voilà, c'était constructif, hein ^^

Bon, en vrai...
Eh bien j'ai l'impression de me retrouver dans le même état émotionnel que lorsque j'étais enceinte (sans le vouloir, ça a son importance), à ressentir tout et son contraire à la fois !
Déjà, je suis super chanceuse au niveau du confinement :
Je suis avec mon compagnon et mon fils, dans notre ferme, on bossait déjà chez nous, on sort quand on veut, on va gratouiller nos animaux, se promener dans nos prés, on continue les travaux dans la maison avec ce qu'on a en stock, le potager est pas mal productif, je suis plutôt casanière de nature et mon fils était déjà en instruction en famille... Bref, à part l'entraînement des chiens pour mon compagnon, le confinement ne change pas grand-chose. En prime on n'entend plus le bruit de la route ni les motocross 1 samedi sur 2.
Et pourtant je me torture l'esprit en pensant à ceux qui vivent un confinement horrible, et je me suis accrochée plus d'une fois sur fb avec les gens plein de bonnes intentions qui partent du principe qu'on peut et doit tous profiter du confinement pour méditer, réfléchir, travailler sur soi, prendre du temps. J'ai eu parfois l'impression d'être dans le Meilleur des Mondes, à me prendre des bains de Soma dans la tronche, en fait, et j'imaginais les familles nombreuses dans des petits appartements, les femmes battues, les enfants battus, les gens isolés, dépressifs, claustrophobes, enfin bref, je ne vous fais pas la liste parce que je ne veux pas vous déprimer non plus ^^
Tout ça, on ajoute à la fois un espoir que les choses changent, que la majorité des gens prennent conscience de certaines choses, que ça bouge au niveau politique aussi, pas par l'apparition miraculée d'une éthique ou d'une conscience chez ces gens-là mais pour des raisons très pragmatiques. Là y a eu des fois en écoutant Bruno Lemaire j'avais l'impression d'entendre Mélenchon, ça faisait tout bizarre, hein*. Par exemple y a quand même des chances que la mondialisation débridée en prenne un bon coup dans la tronche, avec cette histoire, et c'est tant mieux.
À la fois, disais-je, cet espoir, mais aussi je vois des lois qui passent dans l'urgence et qui ne me plaisent pas beaucoup, on vante la façon dont la Corée du Sud a géré la crise mais c'est à cause de la surveillance omniprésente qui permet de tracer les déplacements de tout le monde, youpi... Donc oui, la dictature commence à prendre un visage bien séduisant pour certains, dirait-on.
Question santé, à la fois je ne psychote pas de base, en même temps mon compagnon et moi on fait partie des personnes à risque (asthmatique pour moi, diabète type 2 et + de 60 ans pour lui), et disons que si on chope le covid-19, qu'on a des complications et qu'on nous envoie aux urgences de l'hôpital le plus proche, on peut considérer qu'on est mort tellement ils sont mauvais (gentils et rapides, mais dès que c'est un peu plus sérieux que désinfecter une plaie, ça tourne à la catastrophe, même de simples points de suture ça dégénère souvent). :mrgreen:
Bref, c'est tumultueux là-dedans...
Pis j'aimerais bien être plus utile, aussi...

*Bon, en même temps il paraît que les bouquins de Servigne sont la bible d'Edouard Philippe. Ça se voyait pas trop jusque-là, on est d'accord.
Avatar du membre
Muriel Calmel
Messages : 75
Enregistré le : ven. 1 nov. 2019 21:23
Localisation : Centre de la France

Re: Coronavirus

Message par Muriel Calmel » ven. 3 avr. 2020 21:14

Très intéressant, un article de Bruno Latour sur comment imaginer le monde post-corona, et en particulier les gestes barrières à mettre en place pour ne pas repartir comme avant, ou pire qu'avant.
Il faut tout lire, tout est intéressant, mais je recopie ici la partie "travaux pratiques" à proprement parler, en 6 questions, auxquelles il pourrait être intéressant que chacun réfléchisse.
Un outil pour aider au discernement

Comme il est toujours bon de lier un argument à des exercices pratiques, proposons aux lecteurs d’essayer de répondre à ce petit inventaire. Il sera d’autant plus utile qu’il portera sur une expérience personnelle directement vécue. Il ne s’agit pas seulement d’exprimer une opinion qui vous viendrait à l’esprit, mais de décrire une situation et peut-être de la prolonger par une petite enquête. C’est seulement par la suite, si vous vous donnez les moyens de combiner les réponses pour composer le paysage créé par la superposition des descriptions, que vous déboucherez sur une expression politique incarnée et concrète — mais pas avant.

Attention : ceci n’est pas un questionnaire, il ne s’agit pas d’un sondage. C’est une aide à l’auto-description*.

Il s’agit de faire la liste des activités dont vous vous sentez privés par la crise actuelle et qui vous donnent la sensation d’une atteinte à vos conditions essentielles de subsistance. Pour chaque activité, pouvez-vous indiquer si vous aimeriez que celles-ci reprennent à l’identique (comme avant), mieux, ou qu’elles ne reprennent pas du tout. Répondez aux questions suivantes :

Question 1 : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles ne reprennent pas ?

Question 2 : Décrivez a) pourquoi cette activité vous apparaît nuisible/ superflue/ dangereuse/ incohérente ; b) en quoi sa disparition/ mise en veilleuse/ substitution rendrait d’autres activités que vous favorisez plus facile/ plus cohérente ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 1.)

Question 3 : Quelles mesures préconisez-vous pour que les ouvriers/ employés/ agents/ entrepreneurs qui ne pourront plus continuer dans les activités que vous supprimez se voient faciliter la transition vers d’autres activités ?

Question 4 : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles se développent/ reprennent ou celles qui devraient être inventées en remplacement ?

Question 5 : Décrivez a) pourquoi cette activité vous apparaît positive ; b) comment elle rend plus faciles/ harmonieuses/ cohérentes d’autres activités que vous favorisez ; et c) permettent de lutter contre celles que vous jugez défavorables ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 4.)

Question 6 : Quelles mesures préconisez-vous pour aider les ouvriers/ employés/ agents/ entrepreneurs à acquérir les capacités/ moyens/ revenus/ instruments permettant la reprise/ le développement/ la création de cette activité ?

(Trouvez ensuite un moyen pour comparer votre description avec celles d’autres participants. La compilation puis la superposition des réponses devraient dessiner peu à peu un paysage composé de lignes de conflits, d’alliances, de controverses et d’oppositions.)

[
Louis Leroux
Messages : 72
Enregistré le : jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: Coronavirus

Message par Louis Leroux » sam. 4 avr. 2020 21:33

Merci Muriel pour cet ajout de poids!!!
Est-ce que tu pourrais nous mettre un lien vers l'article complet?
Je recommande vivement la lecture de ou atterrir? du dit Bruno Latour vraiment excellent...
Avatar du membre
Muriel Calmel
Messages : 75
Enregistré le : ven. 1 nov. 2019 21:23
Localisation : Centre de la France

Re: Coronavirus

Message par Muriel Calmel » dim. 5 avr. 2020 17:56

Ah zut, je croyais l'avoir mis... :oops: Voici le lien
Modifié en dernier par moulino51 le dim. 5 avr. 2020 19:36, modifié 1 fois.
Raison : réinsertion lien
Avatar du membre
Muriel Calmel
Messages : 75
Enregistré le : ven. 1 nov. 2019 21:23
Localisation : Centre de la France

Re: Coronavirus

Message par Muriel Calmel » mar. 7 avr. 2020 07:17

Directement inspirée des questions évoquées ci-dessus, voici une étude en ligne pour tenter de faire une synthèse des propositions.
Répondre