Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Répondre
Gregoire Quartier
Messages :26
Enregistré le :mar. 14 août 2018 09:07
Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Message par Gregoire Quartier » ven. 18 déc. 2020 07:40

Un article que j'ai écrit il y a peu, sur mon métier de la culture, qui devrait s'inspirer de pratiques permaculturelle pour s'autonomiser et rendre service à la transition écologique.

https://www.gregoirequartier.info/post/ ... rmaculture

Retours appréciés :)

Bonnes fêtes à tous !
Avatar du membre
moulino51
Messages :200
Enregistré le :sam. 3 nov. 2018 08:08
Localisation :Région de Reims

Re: Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Message par moulino51 » lun. 21 déc. 2020 13:14

Bonjour Grégoire,

Le domaine de la culture musicale m'est étranger, j'aurais donc bien du mal a te répondre. :wink:

Merci

"On ne vient pas de nulle part et serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !"
Louis Leroux
Messages :128
Enregistré le :jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation :Haute-Saône
Contact :

Re: Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Message par Louis Leroux » lun. 21 déc. 2020 22:12

J'ai lu ton article (trop vite) que je trouve intéressant à plus d'un titre. Désolé je manque un peu de temps ces jours-ci!!! j'ai vraiment envie de le reprendre tranquillement et si possible te donner un peu plus de feedback.

Nourrir, voilà pour moi le point commun essentiel entre culture et agri-culture. Nourrir le corps, le cœur, l'âme, l'esprit... Autrement dit, quoique l'on produise il faudrait pouvoir se demander : Pour qui? Comment? Avec quoi?

Sans glisser dans les clichés on peut tout de même faire un parallèle entre la nourriture fast food et pas vraiment furious et la culture cleenex. Les cigarettes, l'alcool, les plats cuisinés sous cellophane, le café, etc. Tout ça vient de l'agriculture et faire en sorte que cette agriculture devienne "bio et équitable" ne rendrait pas ces "aliments" beaucoup moins nocifs pour notre corps (un peu tout de même, et oui, oui je sais, il y a plein de choses épouvantables dans les cigarettes en plus du tabac).
L'agriculture conventionnelle bien qu'encore très majoritaire commence à vaciller et subit de vrais revers. On fait des procès à de grosses entreprises agrochimiques, des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent pour dénoncer les crimes commis.

La culture avec un grand C était jusqu'à peu, épargnée semblait-il, intouchable même dans ses plus mauvais goûts. L'affaire Weinstein a peut-être sonné l'heure des premiers tremblements. Pour l'instant pas question de questionner le porno, les salaires indécents, le marché de l'art, etc... Mais oui, tout ça c'est "notre" culture.

Néanmoins il ne faut pas oublier que la maraîchère ou la musicienne intermittente du spectacles font elles aussi partie de la culture. Pour qui se lève t-on le matin? Comment va t-on travailler son sol? Quelles graines cherchons nous à faire germer?

Et, bien sur au milieu de tout ça il y a ce qu'on consomme et donc ce qu'on privilégie. L'acheteur-consommateur est la clé avant d'être la victime. Seules les prises de conscience peuvent nous faire sortir des cercles vicieux dans lesquels nous sommes coincés.
Covid 19 a toutes les qualités requises pour provoquer une prise de conscience planétaire...

A nous tous de phosphorer pour que les solutions locales et durables émergent ou refassent surface.
Le monde de la culture subit une attaque politique venue d'un autre age, beaucoup d'artistes se retrouvent dans un extrême dénuement voir sont obligés de chercher une autre voie professionnelle. Beaucoup d'entre eux-elles ont besoin de soutien, d'entraide et pas forcément d’aumône.
Louis Leroux
Gregoire Quartier
Messages :26
Enregistré le :mar. 14 août 2018 09:07

Re: Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Message par Gregoire Quartier » mar. 22 déc. 2020 12:32

Merci pour ce retour !

Oui j'avais lu il y a quelques années un livre qui comparait l'évolution de la culture du gout du vin, et de la culture du cinéma. En gros l'industrialisation et l'uniformisation est ce qui sépare la culture de l'industrie.
La culture se fait algoritmer, les productions sont industrielles, et on se fait mettre dans des boites, au sens propre et figuré. En gros les artistes, se laissent emmener dans un marché aux opportunités que sont les institutions et le marché de la musique. Les nombres justifient le succès, et le succès justifie les sacrifices. Au final on doit tellement prendre une forme artificielle, qu'on a en fait sacrifié sa propre vie pour avoir l'honneur d'être "reconnu" par le monde extérieur comme un "artiste". A mon avis tout le problème vient de là, et ca rejoint ma question de la ségmentarisation de nos vies, indispensable pour ensuite soit le rendre "automatisable", soit pour le transformer en valeur marchande.

En fait il faudrait danser au travail, rire dans les supermarchés, penser notre jardin, jardiner au bureau, etc, et tout mélanger tout le temps. C'est ca la vie. La vie c'est pas cet espace en dehors du travail, quand on sait que même nos distractions sont des marchés à data pour les GAFAM...
Les grands humanistes n'était pas des spécialistes, mais des curieux et des pratiquants. Botaniste, philosophe, mathématicien, cartographe, marin, etc... Il faut tout mélanger tout le temps, c'est ainsi qu'on peut trouver un équilibre de chaque instant.

Un philosophe avait dit une fois : "ne fait pas des oeuvres d'art dans la vie, fais de ta vie une oeuvre d'art"

Je crois que c'est ce qu'on devrait tous faire. C'est juste qu'on est tellement devenus habitués aux récompenses sociales immédiates (via les réseaux sociaux), et qu'on baigne tellement dans l'info permanente (qui nous fait réagir en permanence, et donc qui nous sort de notre concentration), que ca n'est plus si évident de trouver la patience de construire son propre monde.
Louis Leroux
Messages :128
Enregistré le :jeu. 20 juin 2019 22:03
Localisation :Haute-Saône
Contact :

Re: Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Message par Louis Leroux » lun. 28 déc. 2020 23:13

Je reviens sur l'une des questions que tu ouvres dans ton article:
Qu'est-ce qu'une culture de la permanence?

Pour moi la question serait plutôt qu'est-ce qu'une culture de l'impermanence? ...
"Rien n'est constant si ce n'est le changement" Siddhartha Gautama Bouddha

Ce n'est pas pour jouer sur les mots. Notre culture repose sur des mythes comme le Progrès, la Croissance inscrits sur des vecteurs ascendants. Le monde dans lequel on vit est quant à lui fait de cycles(naissance, croissance, déclin, "mort"), de respirations, de transformations...
Tel que je comprends la permaculture il s'agit d'entrer dans les rythmes du vivant qui "travaille tout le temps et avec tout", hiver comme été, nuit et jour. S'insérer dans cette mouvance, s'inspirer du vivant et favoriser la prolifération. Le vivant ça grouille, ça pousse, ça tue, ça meurt, ça palpite en permanence...Dans le changement.

Je sais que nous ne disons pas des choses différentes!!! Ce qui importe c'est de tenter d'entrer en profondeur dans cette vision.
Ce que nous cherchons à faire aujourd'hui c'est de trouver des biais pour desserrer l'emprise du cadre dans lequel nous nous sommes enfermés collectivement et comme dans l'énigme des neufs points la réponse se situe dans oser sortir du cadre, sortir de nos zones de confort pour aborder le problème sous un angle nouveau.
Sauf à se marginaliser à l'extrême, il est difficile (mais pas impossible) d'être hors cadre totalement, surtout par les temps qui courent.
Être dans le cadre en partie ne veut pas forcément dire se rendre complice du pire, cela sous entend par contre de ne plus laisser nos petites lâchetés prendre systématiquement l'avantage, faire des choix, entrer dans les contraintes librement acceptées.
Les artistes comme d'autres professions vont devoir un peu plus être dans la bidouille, l'adaptation, le hors piste. Le problème étant que bon nombre étaient déjà dans ce rôle du bateleur avant la pandémie et que la marge de manœuvre s'est considérablement réduite.
https://www.youtube.com/watch?v=lVPLIuBy9CY
Louis Leroux
Gregoire Quartier
Messages :26
Enregistré le :mar. 14 août 2018 09:07

Re: Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Message par Gregoire Quartier » mar. 29 déc. 2020 13:27

Tout à fait d'accord avec votre phrase sur l'impermanence.
Ce qui va changer et redevenir impermanent, c'est le climat, les ressources, la biodiversité. Il faudra trouver des méthodes agiles (si elles existent), qui puissent s'adapter aux changements. On va devoir inventer une nutrition de l'impermanence, ou redevenir chasseur-cueilleur (mais dans un monde ou il n'y a plus grand chose à chasser et à cueillir, et surtout pas pour 7mia de gens).
Mais c'est pas comme si la connaissance nous manquait. On en sait plus sur le monde que jamais auparavant.

Par contre on ne sait pas comment évoluer collectivement dans un monde qui change. Tant qu'on ne se sera pas doté d' "institutions de l'impermanence", ca ne sera pas possible. On passe d'un monde de croissance et de permanence à un monde de décroissance et d'impermanence. Va falloir donc développer de la créativité et de l'agilité mentale.
Je vous rejoins donc sur le "sortir du cadre".

Oui les artistes doivent être justement les guides vers la créativité. Si on ne montre pas qu'on puisse se réinventer alors qu'on est des professionnels de la création, alors on ne pourra pas se plaindre que les gens moins créatifs n'y arrivent pas non plus... C'est le sens de mon article "artistes, on a besoin que vous montriez que vous êtes des créatifs, et pas juste des business men, comme le système tente de vous rendre". Une créativité sans hypocrisie aussi. Si être créatif, c'est trouver comment s'en sortir individuellement, alors on joue exactement le jeu qu'on essaie de nous imposer à jouer, qui justement tue toute créativité (ou la pervertit et ne valorise que le mauvais côté).
Gregoire Quartier
Messages :26
Enregistré le :mar. 14 août 2018 09:07

Re: Faire évoluer la culture en s'inspirant de la permaculture

Message par Gregoire Quartier » mar. 29 déc. 2020 13:38

Ce qui est intéressant dans ta phrase sur l'impermanence, c'est que de fait on devrait dire que la permanence EST l'impermanence.

Ou alors peut-être qu'on devrait renommer cette discipline l' "impermaculture". :-)

Mais bon, c'est plus de l'humour qu'autre chose, puisque la permaculture prend en compte les différences d'écosystèmes, de biodiversité, et de climat, pour créer de l'abondance avec les moyens du bord et des connaissances précises.

On dira que la permaculture est une idée agricole, et que l'impermaculture est son moteur philosophique.

Chouette, je reprendrai une fois ce terme dans un article. Ca fera réfléchir. Je l'aurais pas trouvé sans votre intervention. MERCI !
Répondre